+

Les grands principes du Monde d’Après

Le Monde d’Aprèsest notre monde, dans cinq générations. La logique libérale et l’économie de l’endettement se sont poursuivies et accentuées. La dette fiscale des états est devenue telle qu’il n’est plus possible de la rembourser, juste de payer des intérêts aux Marchés. Elle est répercutée directement sur les citoyens. Chaque citoyen naît ainsi avec une Dette Fiscale, héritée des générations précédentes, qu’il doit assumer.

Le système social est structuré en castes. Les Actionnaires sont les créanciers de la société, ils détiennent les Obligations des Etats ainsi que les parts des Grands Conglomérats et des Dynasties cotées.

La technologie s’est développée à grande vitesse, avec pour seule limite le retour sur investissement. La régénération, l’ingénierie et l’augmentation de l’humain sont contrôlées pour éviter de briser l’équilibre général des castes. En fonction de sa caste ou de son métier, une personne peut accéder à la médecine génétique cosmétique, thérapeutique, régénérative ou d’augmentation de l’humain.

L’intelligence artificielle s’est perfectionnée, rendant inutile un bon nombre de professions intellectuelles ou techniques, comme par exemple les ingénieurs ou les traders. La prédiction a infiltré la plupart des décisions d’orientation, de recrutement, d’investissement, de financement et de gouvernance. Toutefois, l’intelligence artificielle n’est pas pour autant devenue « intelligente ». Elle n’a pas acquis une autonomie de volonté, de conscience ou d’intentionnalité. Elle reste une force de calcul.

La terre est peuplée de 9,5 milliards d’habitants. L’activité humaine, la déforestation, la pollution, les OGM, l’évolution climatique et la disparition de la pollinisation naturelle ont considérablement réduit la biodiversité. Il est devenu moins cher de produire de la nourriture artificielle que de cultiver la terre ou d’élever des animaux. La consommation de viande naturelle est d’ailleurs interdite.

La Caste des Travailleurs vit dans une continuité de bâti urbain nommé « l’Espace Public » et la Caste des Actionnaires réside dans des « Zones Rurales Protégées ». Il existe une troisième grande classe, les Artisans, qui habite ou dans l’Espace Public ou dans la Zone Protégée, en fonction de son patrimoine et de son activité.

L’ensemble de la planète est connecté en permanence à un système d’information, de communication, de captation et de diffusion nommé « Le Flux ». Le Flux est un milieu de vie. Il enregistre des données qui sont analysées et exploitées pour la sécurité, le commerce, la santé, etc. Une grande partie de ces données sont libres et relèvent de l’Open Data. Elles sont au service des Conglomérats.

Dans les Zones Protégées, ainsi que dans certains territoires autonomes, le Flux peut être coupé ou brouillé en toute légalité. Dans l’Espace Public, c’est un délit.

Quelques catastrophes nucléaires ont eu lieu au fil du temps et il existe des Zones de Décontamination. Ces Zones sont des « Zones fantômes » où résident des fugitifs. Malgré ces catastrophes, le nucléaire est toujours utilisé et a évolué vers la fusion. Il est alimenté par de l’hélium 3 importé de la Lune. La Lune et Mars ont des colonies dédiées à l’exploitation des ressources et non à la délocalisation de la population terrestre.

Dans le Monde d’Après, les robots sont généralement « monotâches », dévolus à une seule fonction comme le ménage, la manutention, les opérations médicales, etc.. Les androïdes constituent des produits d’expérimentation et, vu leur coût, n’ont pas trouvé de marché justifiant leur production en grande série.

Au niveau géopolitique, le monde se partage entre le GL-4 qui regroupe les quatre grandes puissances économiques et militaires et la Conférence des Etats Indépendants. La Conférence ne suit pas les principes socio-économiques du GL-4 et elle n’a pas accès au même développement technologique. Elle ne peut cependant pas échapper au Flux ni à la puissance du GL-4.

La principale loi, tant au niveau individuel qu’internationale, est la LTPP, la Loi Transcontinentale de Propriété Privée.